Des Hangars Bessonneau sur le Parvis de la Cathédrale

1919 à Reims, la Reconstruction commence : deux hangars « Bessonneau » sont installés sur le parvis depuis décembre 1918 pour abriter des travaux de la restauration de la cathédrale.

En 1908 l’industriel originaire d’Angers, Julien Bessonneau, spécialisé dans le textile industriel, inventa pour l’aéronautique en plein essor, des hangars démontables recouverts d’une bâche de chanvre (carte postale ci-dessous). Ces hangars, appelés aussi « tentes Bessonneau » furent souvent utilisés lors des premiers meetings aériens au début du XXe siècle. Ils seront aussi les hangars type de l’aéronautique militaire française.

Juste après la Grande Guerre, Bessonneau se lance sur la piste des baraquements de bois qui permettront de reloger les Rémois et leurs commerces ainsi que toutes les populations des régions dévastées.

 

Bessonneau-Parvis1-copieSur le site de la BDIC il y a deux autres photos de ces hangars. Les annotations sont erronées puisque ce ne sont pas des baraques Adrian comme indiqué, et si les hangars ont été installés dès de 1919, la charpente de la cathédrale n’a été restaurée qu’à partir de 1924 :

Bessonneau-Adrian1-copie

Bessonneau-Adrian2-copie

Cliquez ICI pour voir à quoi ressemblait une baraque Adrian.

Ces deux hangars apparaissent également sur d’autres cartes postales, sur certaines on les voit avec des baraquements provisoires en bois, également créés par Bessonneau :

Bessonneau-Parvis2-copie

Bessonneau-Parvis3-copie

Parfois on n’en aperçoit qu’un détail, comme le toit :

Bessonneau-parvis4-copie

ou juste un petit côté :

CPA-VV-TG-101-copie

Le rapprochement des deux cartes postales ci-dessous donnent une vision d’ensemble du parvis en 1919. Elles n’ont pas le même rapport de grossissement mais les détails sont reconnaissables de l’une à l’autre. On peut voir des baraquements provisoires et un morceau d’un hangar en bas à gauche.

Bessonneau-Parvis7

Voici l’avant-après d’après la carte postale du début :

Bessonneau-Parvis-av-RA

A noter que la restauration de la cathédrale, un siècle après, n’est pas terminée, pour preuve les échafaudages (visibles sur la droite de la photo actuelle) pour la remise en place de la Grande Rose et de la statuaire de la partie centrale de la façade.

reimsavant.documentation-ra.com

Ces trois cartes montrent plus en détail les hangars d’aviation :

Hangar3

Hangar2

Hangar

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.