Le tramway à Reims

Omnibus, Théatre 1873 - source wikipedia

Omnibus, Théâtre 1873 – source wikipedia

1871

La circulation, en ville, fut facilitée, d’abord par un service de petites voitures de places, créé le 23 septembre 1871, puis, le 28 mai 1872, par des omnibus (1), enfin, en 1881, par les tramways à chevaux que remplacèrent, à leur tour, de 1900 à 1904, les tramways électriques (2), comportant 22 kilomètres de ligne, presque toutes à double voie et alimentés par une usine à courant continu, sous 500 volts de tension, placée sur le bord du canal.

Source : Histoire de Reims depuis les origines jusqu’à nos jours, tome II, Reims Moderne de 1610 à 1914, par Georges Boussinesq et Gustave Laurent, Matot-Braine, 1933

(1) Les omnibus pour transport en commun, inaugurés le 28 mai 1872, comprenaient cinq véhicules circulant de la Porte Cérès à la Porte de Paris et de l’avenue de Laon à Dieu-Lumière

(2) Le 2 juin 1898, la question des tramways électriques fut discutée au Conseil. Les travaux commencèrent en décembre 1899, et la première ligne Porte-Paris-Cérès, fut inaugurée le 26 mai 1900, celle de Dieu-Lumière-Avenue de Laon le 20 septembre, celle de Clairmarais-Cernay, le 8 décembre suivant, celle de Neufchâtel-Sainte-Anne le 11 mai 1901, les boulevards extérieurs-Pont-Neuf le 22 août 1904


La place Royale Source : Wikipédia

La place Royale Source : Wikipédia

1881-1901, les tramways hippomobiles

Le projet de desserte comporte quatre lignes :

  • Gare – Hôtel de Ville – Place Royale – Cathédrale – Gare (ligne circulaire) ;
  • Faubourg de Laon – Gare – Place Royale – Pont Fléchambault ;
  • Faubourg Cérès – Place Royale – Pont d’Épernay (actuel pont de Vesle);
  • Porte Dieu-Lumière – Place Royale.

1900-1938, les tramways électriques

En 1899, après étude de trois projets distincts, le futur réseau est dévoilé, composé de 6 lignes :

  • A : Faubourg Cérès – Place Royale – Faubourg de Paris (la Haubette)
  • B : Faubourg de Laon – Gare – Place Royale – Dieu-Lumière – Pont-Huon
  • C : Gare – Théâtre – Sainte-Anne
  • D : Clairmarais – Gare – Faubourg de Cernay
  • E : (circulaire) Neufchâtel – Gare – Pont-Neuf (actuel pont de Venise)
  • F : (circulaire) Gare – Boulevards sud-est – Pont-Neuf

Dès le début de la Grande Guerre, les services sont interrompus jusqu’à nouvel ordre et une partie des voitures est évacuée.

1920, après la guerre, il faut attendre mars 1920 pour que le tramway refonctionne avec des rames de fortune

En février 1923, la compagnie reçoit enfin ses quatre premières motrices remises en état.

1938-1938 déclin du tramway remplacé par un service d’autobus

1984 – premier projet avorté pour un nouveau tramway

L’idée de la nécessité du tramway à Reims n’est pas nouvelle, puisque les premières études remontent à l’année 1984, concernant déjà un axe Théâtre (Opéra) – Croix-Rouge – Hôpital, afin de soulager la ligne H, sur laquelle les premiers problèmes de surcharge apparaissent alors. La mise en service de la ligne d’une longueur de 7,4 km était prévue pour 1994

2011, 16 avril, le nouveau tramway est inauguré

En savoir plus sur le nouveau tramway : Wikipédia

En savoir plus : Le tramway à Reims, une image de la modernité, par Hélène Carrière, Michel Royer, Pierre-Dominique Toupance, CRDP Champagne-Ardenne (avec un CD-Rom), avril 2011 – beaucoup de cartes postales anciennes d’Olivier Rigaud

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.