La Maison d’Edouard Redont

Les cartes postales nous réservent parfois bien des surprises !

Si vous parcourez le carnet de cartes de l’éditeur Marcel Delboy, dont voici la couverture :

ob_402ee1_redont-carnet-modifie-1

vous voyez d’abord cette photo annotée : « Faubourg Cérès, une des rares maisons peu démolies par les obus allemands (cliché décembre 1918) » :

ob_74e395_redont-mdelboy2-copie-modifie-1

Puis quelques cartes plus loin il y a cette autre, annotée : « Rue de Vesle – Ruines causées par les obus allemands (cliché déc. 1918) ».

ob_0225fb_redont-mdelboy1-copie-modifie-1

Mais regardez bien et ne vous fiez pas aux annotations : ces deux cartes ne sont en fait qu’une seule et même photo ! En les fusionnant on obtient ce panoramique :

ob_bf68b4_redont-mdelboy-pano-copie-modifie-1

Et cette maison est celle d’Édouard Redont célèbre architecte-paysagiste rémois qui a travaillé à l’aménagement du Parc Pommery et du Parc de la Patte d’Oie.

Elle était située 5 Chaussée Bocquaine et c’est La Comédie de Reims qui est aujourd’hui, à son emplacement.

Quant aux annotations, nous serons indulgents avec Marcel Delboy qui était de Bordeaux. Si l’indication « rue de Vesle » pour la deuxième photo est juste, la localisation dans le Faubourg Cérès est totalement erronée pour la première, mais les cartes postales comportent souvent des erreurs.

Par contre l’éditeur rémois Georges Dubois, lui ne se trompe pas : la localisation et l’identification de la carte ci-dessous, sont exactes :

ob_93ee76_redont-gdubois-copie-modifie-1

Intéressant non ?

Et pour compléter le tout, voici deux cartes postales montrant chacune un détail de la propriété d’Édouard Redont.

La première montre l’extrémité de la Pépinière qui est le jardin de la propriété, avec son petit édicule à double toit. Aujourd’hui ce jardin a été considérablement réduit avec la construction de la Maison de la Culture « André Malraux » (actuel Centre Saint-Exupéry) et de l’autoroute. C’est aujourd’hui l’Arboretum, voir ICI.

Quant à la Vesle, elle a été réduite à la taille d’un petit ruisseau et le pont de pierre a disparu.

ob_dedd36_p-freville-16-07

Collection : Pierre Fréville

La deuxième a été faite juste après la Première Bataille de la Marne et la reprise de Reims par les Français (12 septembre 1914). Elle montre de troupes Sénégalaises au repos et posant dans le jardin devant la Maison Redont.

ob_7869b0_redont-or-copie